Le choix de Clémentine

Elle file, la rumeur... Samedi 13 janvier, une dépêche Reuters prétend, à tort, que Clémentine Autain « n'exclut pas un soutien à Ségolène Royal » . Trois heures plus tard, après un coup de fil de la jeune élue, l'agence de presse corrige : « Autain ne soutiendra pas Royal au premier tour. » Qu'importe ! Le bidonnage est repris sur Internet. Sur le site Bellaciao, des internautes dénoncent la traîtresse. Libération (15 janvier) évoque à son tour un rapprochement entre les deux femmes. Ce dont Arnaud…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents