L’enfer, c’est l’exil

Brigitte Jaques-Wajeman met en scène une pièce de Henning Menkel où deux boat people débarquent en Scandinavie. Un ton sartrien.

Henning Menkell n'est pas de ces écrivains à succès qui s'angoissent sur l'avenir du monde assis sur leur compte en banque. Le Suédois, créateur du commissaire Kurt Wallander, qui compte des lecteurs fanatiques dans le monde entier, partage son temps entre son pays et l'Afrique. Comme il adore le théâtre, il anime une compagnie, Teatro Avenida, dont l'activité est autant politique et sociale qu'artistique. Il écrit un peu moins de pièces que de romans, mais n'en est pas moins auteur de théâtre. La saison…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents