Retour du shoot

L'injection opère un retour en force chez les usagers de drogues, révèle l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Cette pratique était en baisse depuis 1998 du fait des risques de contaminations (VIH, hépatites) et de l'accès aux traitements de substitution à l'héroïne. Les professionnels de santé s'inquiètent : ce nouvel engouement pour le « shoot », en particulier de cocaïne et d'ecstasy, touche souvent des jeunes très marginalisés, peu informés sur les dangers qu'ils courent.
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

[VIDÉO] Le peuple de la ZAD se lève

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents