Exclusif. Le conseil de campagne de Marie-George Buffet

Michel Soudais  • 2 février 2007
Partager :

J’en connais qui vont le dire que j’abuse. Exclusif?

Comment une information distribuée à la presse il y a deux jours, lors d’une petite inauguration sur laquelle j’ai moi-même livré mes impressions, peut-elle être «exclusive»?

D’abord, seuls les journalistes présents (ça ne fait pas grand monde) ont eu connaissance de la liste complète des 100 membres du Conseil de campagne de Marie-George Buffet. Aucun mail n’a été envoyé aux absents qui, c’est bien connu, ont toujours tort.

Ensuite, le lendemain, je n’ai vu que quelques noms publiés dans la presse, ce qui est un peu vexant pour tous ceux dont le soutien reste ainsi ignoré. Rien dans l’Humanité , réceptacle habituel des exclusivités en provenance de la place du Colonel-Fabien.

Mais le plus curieux est que, deux jours après sa présentation publique, cette liste reste introuvable sur les différents sites de la galaxie communiste . Rien sur pcf.fr, rien sur mgbuffet.org… Quant au site de campagne de la candidate, dont l’adresse figure sur ses pupitres de meeting, mariegeorge2007.org, sa mise en route connaît un retard dont nous ne nous moquerons pas, ayant nous mêmes eu à connaître ce problème récemment.

En désespoir de cause, j’ai cherché sur Bellacio, le nouveau vecteur de propagande de «la gauche populaire antilibérale» version Blanc-Mesnil, toujours rien.

Et voilà pourquoi le document que je vous offre ce soir est réellement une exclusivité . Le blog des rédacteurs de Politis, journal de référence, cela ferait un beau slogan publicitaire!

Cet effort m’a coûté deux coups de téléphone (je remercie au passage Francis Parny, l’un des co-présidents dudit conseil pour sa diligence). Espérons qu’il permettra à nos amis communistes d’être pleinement informés.

Car ce n’était pas le cas d’ André Gérin , pourtant député maire et membre du conseil national de Venissieux. Il croyait qu’Alain Bocquet et André Chassaigne , respectivement président du groupe communiste à l’Assemblée nationale et président de l’Association nationale des élus communistes et républicains, en avait été exclus et y voyait la preuve que la campagne de Marie-George Buffet n’était pas assez communiste. Il a donc interpellé vigoureusement la candidate, sur ce point, dans une lettre de quatre pages (que je vous offre en prime).

Du temps (précieux) a ainsi été perdu que cet élu aurait pu mieux employer.

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don