La couleur des chemises noires

Une histoire du fascisme italien : un récit convenu, déroulé avec beaucoup d’artifices.

Dressons le tableau : du côté de Caporetto, fin octobre 1917, les armées allemandes et autrichiennes lancent une attaque inattendue sur les positions italiennes. L'armée transalpine bat de l'aile. Les renforts britanniques et français permettent à l'Italie d'échapper à une cuisante défaite. Au moment de l'armistice, elle fait partie des vainqueurs de la Grande Guerre. Dans le dépeçage de l'empire colonial allemand, l'Italie n'obtient pas les territoires convoités en Afrique. Au traumatisme de Caporetto…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents