Le capitalisme est-il recyclable ?

Le prix des matières premières augmente, et l'épuisement des ressources non renouvelables se confirme, cependant que la planète se transforme en une gigantesque poubelle sur laquelle prolifèrent les déchets et l'industrie du recyclage. La réglementation sur la fin de vie des produits tend en effet à se généraliser et de nouvelles filières émergent : non plus seulement métaux, verre et papier, mais aussi véhicules, plastiques, piles, pneus, et, plus récemment, déchets électriques et électroniques, bateaux,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.