Les demi-vérités du Giec

Le Groupe international d'experts sur l'évolution du climat (Giec), qui travaille sous l'égide des Nations unies, a rendu la semaine dernière la première section (sur les phénomènes) de son 4e rapport en quinze ans. Le verdict n'a surpris personne : les canicules de l'été 2003 vont devenir la norme d'ici à 2050, les banquises et les glaciers vont continuer de fondre, les épisodes météorologiques violents ou inattendus vont se multiplier. Coincé entre vérités scientifiques et pressions diplomatiques…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décolonisation inachevée

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents