Les pires tueurs

Le 3e Congrès mondial contre la peine de mort, qui se tient à Paris du 1er
au 3 février, est l’occasion d’un bilan planétaire. En 2005, la Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite et les États-Unis ont procédé à 94 % des exécutions.

La peine de mort est une défaite pour l'humanité. Elle ne protège pas la société des hommes libres, elle la déshonore » . Telle est la conviction « inébranlable » de Robert Badinter, confiait-il au moment de la publication, en septembre 2006, de trente ans d'écrits « contre la peine de la mort » rassemblés en un volume 1 à l'occasion du 25e anniversaire de l'abolition de la peine capitale en France. Dans cet ouvrage, il retrace les étapes d'un combat qui se doit d'être « toujours recommencé ». Et poursuivi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents