Mauvaise foi

Comme toujours au Proche-Orient, le « deux poids deux mesures » est à l'oeuvre depuis que l'on connaît les termes de l'accord signé le 8 février à La Mecque entre le Fatah et le Hamas. Ainsi, il n'étonne personne qu'Ehud Olmert prétende juger ce texte à l'aune de son respect de la « feuille de route », c'est-à-dire du plan de paix mis au point en 2003 par le Quartette (États-Unis, ONU, Russie, Union européenne) quand lui-même en rejette certaines conditions essentielles, comme le gel de la colonisation. Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.