Marais, le retour (un peu)

AFP/Essam Al-Sudani De l'eau où la terre se craquelait, des poissons, des oiseaux et des buffles d'eau de retour, des roseaux moissonnés qu'il fallait importer du Nord : les marais du sud de la Mésopotamie ont failli mourir, asséchés à 90 % sous Saddam Hussein pour brimer les chiites irakiens. Qui ont depuis détruit barrages et digues : l'eau est revenue dans cet écosystème unique, 5 millions de personnes ont retrouvé des moyens de subsistance, et les marais 40 % de leur superficie. Mais peut-être pas plus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.