Porte-parole hésitant

À peine nommé parmi les membres de « l'équipe du pacte présidentiel » de Ségolène Royal, Bernard Kouchner a donné raison à... François Bayrou. Interrogé sur RTL, le 23 février, sur la stratégie du candidat UDF de dépassement des clivages droite-gauche, l'ancien ministre de la Santé a estimé qu' « il avait raison de le faire » . « J'espère qu'il sera entendu, j'espère que Ségolène Royal entendra la nécessité d'élargir » , a-t-il ajouté. La veille, lors d'une conférence de presse, il avait entretenu le doute…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents