Porte-parole hésitant

Politis  • 1 mars 2007 abonné·es

À peine nommé parmi les membres de « l’équipe du pacte présidentiel » de Ségolène Royal, Bernard Kouchner a donné raison à… François Bayrou. Interrogé sur RTL, le 23 février, sur la stratégie du candidat UDF de dépassement des clivages droite-gauche, l’ancien ministre de la Santé a estimé qu’ « il avait raison de le faire » . « J’espère qu’il sera entendu, j’espère que Ségolène Royal entendra la nécessité d’élargir » , a-t-il ajouté. La veille, lors d’une conférence de presse, il avait entretenu le doute sur son choix à l’élection présidentielle. À une journaliste qui lui demandait s’il hésitait entre François Bayrou et Ségolène Royal, il avait répondu : « Je ne sais pas si j’ai choisi, mais elle, en tout cas, m’a choisi. » Au mois de décembre, le French Doctor s’était déclaré intéressé par l’idée d’ « un gouvernement d’union nationale, dépassant les clivages habituels, s’il y a une vraie « équipe de France » » et avec « un programme minimum ». Un discours proche de celui tenu par François Bayrou.

Politique
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…

Manon Aubry : « Jordan Bardella est le larbin des grands patrons »
Entretien 28 mai 2024 abonné·es

Manon Aubry : « Jordan Bardella est le larbin des grands patrons »

La tête de liste de La France insoumise tente de marquer sa différence avec les autres forces de gauche. Tout en défendant la pertinence de ses propositions économiques et sociales en « rupture » avec les socialistes européens, les libéraux et la droite.
Par Lucas Sarafian
Patrice Bessac : « Nous ne pouvons pas laisser la France à l’extrême droite » 
Entretien 24 mai 2024 abonné·es

Patrice Bessac : « Nous ne pouvons pas laisser la France à l’extrême droite » 

Le maire communiste de Montreuil alerte sur la possibilité de l’arrivée du Rassemblement national au pouvoir, ce qui créerait, selon lui, un « nouveau système politique » auquel « les maires seront les premiers confrontés ». L’édile de Seine-Saint-Denis en appelle à toutes les gauches en vue de la prochaine élection présidentielle pour sortir de la minorité.
Par Lucas Sarafian
Nouvelle-Calédonie : « La position de la France dans le Pacifique est fragile »
Entretien 21 mai 2024 abonné·es

Nouvelle-Calédonie : « La position de la France dans le Pacifique est fragile »

La directrice de l’Observatoire géopolitique de l’Indo-Pacifique à l’Institut de relations internationales et stratégiques, Marianne Péron-Doise, revient sur les enjeux régionaux de la crise calédonienne.
Par Patrick Piro
« Les Kanaks ne renonceront jamais à l’indépendance »
Nouvelle-Calédonie 21 mai 2024 abonné·es

« Les Kanaks ne renonceront jamais à l’indépendance »

Le gouvernement porte la responsabilité des violences en Nouvelle-Calédonie, accuse Dominique Fochi, secrétaire générale de l’Union calédonienne, principal parti indépendantiste du pays.
Par Patrick Piro