Salon en trompe l'œil

Au salon de l'agriculture qui se termine dimanche, les vaches au poil peigné, les moutons et les chèvres mangent du foin ; à s'en faire péter la sous-ventrière ! Les poules à la crête bien rouge, les oies et les canards se goinfrent de grains divers. Que du na-tu-rel ! Comme les porcs, tout propres, qui n'ont jamais si bien bouffé et en grognent de plaisir. Une visite, même moins longue que celle du Président, permet de comprendre : à la porte de Versailles, nous sommes au salon de la communication de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Du son contre les matraques

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents