L’Allemagne, de mémoire vive

Un collectif d’historiens d’outre-Rhin a élaboré une version allemande des « Lieux de mémoires », sur le modèle de l’ouvrage publié par Pierre Nora il y a près de vingt ans. Leur version abrégée vient d’être traduite.

En 1984, lors de la parution de la République , Pierre Nora prévenait dans sa « Présentation » à ce premier des sept volumes des Lieux de mémoire 1 : « La mémoire est un cadre plus qu'un contenu, un enjeu toujours disponible, un ensemble de stratégies, un être-là qui vaut moins par ce qu'il est que par ce que l'on en fait. » Aussi, appliqué à l'Allemagne, du fait de son passé, en particulier au XXe siècle, un même projet ne pouvait que susciter des interrogations, des réticences, ou même des craintes.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.