Le devoir de mémoire en question

Dans un livre important et courageux, Esther Benbassa plaide pour une identité juive qui ne se définirait plus par la souffrance et le seul soutien à Israël.

Pour comprendre en profondeur certains comportements de la communauté juive, il faut lire le beau livre d'Esther Benbassa. C'est pourtant beaucoup plus qu'une publication de circonstance que nous propose l'historienne des Juifs de France. Elle remonte aux exégèses rabbiniques classiques des Écritures pour y déceler cette constante de l'ethos juif : la souffrance. Une souffrance qui, dans le judaïsme, et contrairement au christianisme, n'est jamais, ou presque jamais, punitive ou pénitentielle. Mais qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents