Le social dans la campagne

Faute d’un projet antilibéral dominant, les questions sociales ne parviennent pas à primer dans le débat. Qu’en est-il du logement, de l’emploi, de la redistribution et des services publics dans les programmes ?

Thierry Brun  et  Patrick Piro  et  Jean-Baptiste Quiot  • 19 avril 2007 abonné·es

Le social, au nom de la croissance ?

Le volet social du programme des présidentiables ­ réduction du chômage et création d'emplois ­ est traditionnellement articulé avec la pompe économique supposée le financer : la croissance. Sa compatibilité environnementale (impact, durabilité, etc.) est beaucoup plus rarement envisagée. Quelle est donc la position des candidats ? Les partisans du « plus de croissance » , chez qui on trouve les candidats de droite (Sarkozy, Le Pen, de Villiers), considèrent que la décroissance est une absurdité dangereuse, voire incompatible avec la vision occidentale du monde.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes