Recomposition, décomposition

Il y a la campagne et « l'après ». Certains y pensent et posent des jalons. C'est le cas d'Olivier Besancenot, qui rêve de rassembler la gauche anticapitaliste, mais aussi d'un groupe de hauts fonctionnaires « sympathisants ou militants socialistes » qui, sous le pseudonyme collectif « Les Gracques », appellent à une « alliance » du PS avec François Bayrou pour « une coalition de progrès » . « Il faut rassembler sans sectarisme les forces anticapitalistes de ce pays » , affirme le candidat de la LCR, qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.