Substitution électorale ?

Olivier Doubre  • 5 avril 2007 abonné·es

Six pharmaciens, trois médecins et trois personnes soupçonnées de se livrer à un trafic de Subutex®, le médicament de substitution à l'héroïne le plus délivré en France, ont été mis en examen samedi 31 mars pour « infraction à la législation sur les stupéfiants et sur les substances vénéneuses » et « escroquerie à la Sécurité sociale » . Les trois généralistes sont accusés d'avoir prescrit

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 2 minutes