Le puits sans fond de Tchernobyl

Les accords sur la construction du nouveau sarcophage de béton destiné à isoler définitivement les débris du réacteur accidenté sont sur le point d'être signés : voici ce qu'assurèrent à la presse à Kiev, en 2006, les officiels et les officieux ainsi que les industriels français réunis au ministère des Situations d'urgence, à la centrale et dans les salons de l'ambassade de France pour les 20 ans de la catastrophe de Tchernobyl. Annoncée depuis 1992, la construction de ce sarcophage devait commencer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.