Les Verts ont-ils un avenir ?

Les élections législatives ne devraient pas sortir les écologistes de l’ornière. Ils sont menacés de marginalisation, voire d’éclatement.

Avec 1,57 % des voix pour Dominique Voynet à la présidentielle, l'écologie politique a connu son pire résultat depuis 1974. Passé les explications convenues (et légitimes) sur le laminage des petits partis au premier tour, le petit monde de l'écologie commence à s'interroger. Les Verts rêvaient de devenir le pivot de la refondation de la gauche avant la débâcle du PS en 2002. Ils n'ambitionnent plus guère aujourd'hui que de sauver le pôle de l'écologie, dont ils sont les principaux représentants depuis…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.