Navarro contre les OGM

En Espagne, la culture de maïs transgénique est la plus importante d’Europe.
Elle contamine fréquemment les champs voisins. Un agriculteur bio a brûlé
sa récolte en signe de protestation.

En 2001, Enric Navarro achète sept hectares de terre à Albons, village catalan situé au nord de Gérone. « Nous avons commencé par planter des arbres tout autour, à cause de la tramontane, raconte cet agriculteur écologiste de 42 ans, ancien ingénieur agricole. Également pour nous isoler des fermes voisines et favoriser la biodiversité. » Il cultive aujourd'hui des arbres fruitiers, des légumes, des plantes fourragères et du maïs destiné à la consommation humaine. « En 2005, j'ai semé un demi-hectare de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents