Philosophie de la précarité

Sait-on seulement aujourd'hui ce qui distingue une vie ordinaire d'une vie précaire ? C'est à partir de cette question mais aussi de la «~suffocation~» et de la «~colère contre la précarisation des vies ordinaires~» que le philosophe Guillaume le Blanc tente de redonner droit de cité aux voix des précaires, qui bouleversent notre rapport aux normes sociales mais auxquelles nos sociétés contemporaines restent sourdes. Sa démarche repose, en effet, sur la certitude que la philosophie, si elle veut contribuer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.