Quatre moratoires et un nouveau gouvernement

Les associations écologistes poursuivent leurs revendications contre
la construction de nouvelles autoroutes, d’incinérateurs d’ordures,
de la centrale nucléaire EPR, et contre les cultures d’OGM.

Paradoxalement, et en dépit du médiocre résultat des Verts, les associations écologistes peuvent se féliciter de leur bonne campagne électorale. Outre l'irruption très remarquée de Nicolas Hulot, qui a attiré l'attention sur le dérèglement climatique comme jamais auparavant lors d'une échéance politique majeure en France, elles sont parvenues à forcer les portes du débat en plusieurs occasions. En particulier grâce à l'Alliance pour la planète. Cette plate-forme de 74 organisations 1, constituée pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents