Les pièges de la concurrence

Les pouvoirs publics gardent le silence sur les conséquences de l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz pour les particuliers. Pourtant, de nombreux écueils sont à éviter.

Thierry Brun  • 28 juin 2007 abonné·es

La déréglementation totale des marchés de l'électricité et du gaz se conjugue avec l'inertie des pouvoirs publics et une opacité sur la fin du monopole d'EDF et de GDF. Le gouvernement n'a rien prévu pour informer les consommateurs sur les conséquences des choix qu'ils pourraient faire [^2] . Il a même contribué à créer un cadre juridique qui leur est peu favorable.

Le maquis des tarifs

Les organisations de consommateurs, syndicales ou familiales, sont unanimes : le nouveau système de tarification né de la déréglementation ­ les fameux tarifs libres ­ est un piège. En effet, à partir du 1er juillet 2007, le consommateur pourra s'approvisionner en gaz et en électricité chez d'autres fournisseurs que chez les fournisseurs « historiques » : Électricité de France (EDF) et Gaz de France (GDF). Mais avec un choix réduit à deux possibilités tarifaires. La première possibilité consiste à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes

Pour aller plus loin…