Cher Tony...

Dix ministres des Affaires étrangères des États méditerranéens de l’Union européenne, dont Bernard Kouchner, ont cosigné une lettre de « recommandations » au nouvel émissaire européen au Proche-Orient : Tony Blair. Le texte ne manque pas d’intérêt. Il rompt avec « les conditionnalités trop strictes que [les Européens avaient] l’habitude d’imposer en préalable à la reprise du processus de paix ». Il dénonce « l’attentisme » des États-Unis, et demande à Israël la « libération de milliers de prisonniers » et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.