Dans la gueule des fourneaux

Jean-Claude Renard  • 26 juillet 2007 abonné·es

Jusqu'à la fin des années1960, le sentiment général est accablant~: la gastronomie roupille, et le slogan « l'imagination au pouvoir » ne trouve aucun écho en cuisine. Une gastronomie qui s'enlise, momifiée dans les palaces, s'encroûtonne dans les lourdeurs académiques fin Félix Faure, début Poincaré, s'épuise dans

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 3 minutes