Dans le Rhône, on pêche du poison

On commence seulement à découvrir l’ampleur de la pollution du fleuve, contaminé depuis vingt ans par des toxiques très persistants. Avec des conséquences sanitaires inconnues.

Les polychlorobiphényles (PCB) dans la chair de six espèces de poissons, en concentration plus de sept fois supérieure au seuil recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : c'est le résultat, communiqué mi-juin, d'analyses de contamination réalisées dans le Rhône, au nord de la Drôme. Décision immédiate des préfets de la Drôme et de l'Ardèche, le 13 juin : la consommation humaine et animale des poissons pêchés dans ce fleuve, de même que leur commercialisation, est interdite dans ces…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents