Des idées neuves

Le mouvement de Mai 68 représente à la fois l’apogée et l’envers du structuralisme, le courant qui a permis l’essor des sciences sociales durant les années 1960 et 1970. Deux décennies de renouveau intellectuel.

L'Un des premiers jours de mai 1968, sur les quais de Saône, Gilles Deleuze, professeur de philosophie à l'université de Lyon, s'enthousiasme à la vue d'un défilé coloré d'étudiants avançant au son de tambours. Ce type de manif rompt avec les traditionnels cortèges syndicaux, avec banderoles et services d'ordre. Peu engagé jusqu'ici, le philosophe devient l'un des rares professeurs de la faculté lyonnaise à participer aux assemblées générales étudiantes. Surtout, alors qu'il n'a publié auparavant que des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.