L’invasion des « gros culs »

En dépit de la pollution et d’un nombre d’accidents en hausse, le trafic des camions ne cesse de s’intensifier sur nos autoroutes. Alors que des alternatives sont négligées.

Claude-Marie Vadrot  • 26 juillet 2007 abonné·es

Impossible d'écouter un bulletin d'information sans apprendre que, quelque part, un camion renversé obstrue une route ou une autoroute. Ce n'est guère surprenant : depuis dix ans, la progression du trafic en France a été légèrement supérieure à 25 %, et elle approche 30 % pour l'Union européenne. Celle-ci devrait prochainement faire « mieux » grâce à la participation des camions

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes