Un pont entre hier et aujourd’hui

Pour ses soixante ans,
le festival « in » affronte son passé.

Le festival officiel nouvelle formule a cessé, l'an dernier, de susciter des vagues hostiles. Mais restent des questions qui provoquent les directeurs, Hortense Archambault et Vincent Baudriller~: la «~modernité~» est-elle dans la noirceur apocalyptique ou triviale~? Que peut-on changer au festival sans trahir une histoire dont les spectres ­ Jean Vilar, Gérard Philipe ­ hantent sans fin les murs et les débats~? L'artiste invité cette année à participer à la conception du programme est Frédéric Fisbach. Un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents