Le mauvais exemple italien

Le Medef en rêvait, Sarkozy l'a promis. Lors de l'université d'été du Medef, qui s'est tenue fin août, Nicolas Sarkozy a répondu favorablement à une vieille revendication des patrons français : la dépénalisation des délits économiques. La magistrate franco-norvégienne Eva Joly, ancienne juge d'instruction dans l'affaire Elf, s'est immédiatement insurgée contre ce projet du président de la République : « Les méthodes qu'il suggère sont celles de M. Berlusconi. [...] Je ne comprends pas un pays qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.