Les socialistes bottent en touche

À La Rochelle, le PS a évité la véritable confrontation d’idées. Le rugby étant de saison, c’est comme si François Hollande voulait transformer l’essai manqué de Ségolène Royal. On ne change pas une équipe qui perd.

François Hollande avait promis d' « aller jusqu'au bout de l'explication de la défaite » . La promesse, faite à quelques heures de l'ouverture de l'université d'été du PS, n'a pas vraiment été tenue. Certes, l'ambition du rendez-vous estival des socialistes se limitait à établir un « diagnostic pour la rénovation » . Un contrat plutôt bien rempli. Le choix des sujets des ateliers et des tables rondes a permis de balayer l'essentiel des sujets qui méritent un état des lieux, après la séquence électorale du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents