L’ivresse et l’amour

Portrait d’un Chester Himes réinventé par
Eva Doumbia et incarné par Fargass Assandé.

Longtemps, Chester Himes eut comme seule réputation d'être un bon auteur de romans policiers. Ce Noir américain, dont l'oeuvre est largement autobiographique, évoque en fait la situation des hommes de couleur dans les États-Unis des années 1950, leur oppression, leur exclusion, leurs blessures inguérissables. Il parle beaucoup aussi des relations sexuelles, si fréquentes en dépit des interdits sociaux et puritains, entre Noirs et Blanches. C'est sur ce thème qu'Eva Doumbia, Française d'origine ivoirienne,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents