Ronde de nuit

Franck Berthier explore le monde noir et tendre
de Fabrice Melquiot.

Toujours différentes et toujours identiques sont les pièces de Fabrice Melquiot, qui a été révélé naguère par Emmanuel Demarcy-Mota (le directeur de la Comédie de Reims le conserve dans son staff, à titre d'écrivain associé, et, fidèle, continue à monter une partie de sa production, prolifique), et dont beaucoup de jeunes compagnies jouent les oeuvres. C'est qu'il y a, chez Melquiot, un art moderne de traverser les apparences, une manière de représenter notre quotidien derrière ses évidences et à travers…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents