Un groupe de pression devenu surpuissant

Les auteurs retracent l’histoire du lobby pro-israélien, en définissent les contours, analysent son mode opératoire, et mettent en évidence sa redoutable efficacité. Le tout dans un ouvrage argumenté. Extrait.

Politis  • 20 septembre 2007 abonné·es

En 1981, le chercheur en sciences politiques Robert H. Trice disait du lobby pro-israélien qu'il était « constitué d'au moins soixante-quinze organisations distinctes ­ juives pour la plupart ­ qui soutiennent activement la majeure partie des actions et des prises de position du gouvernement israélien » [^2] . Les activités de ces groupes et de ces individus vont au-delà du simple vote pour des candidats pro-israéliens et incluent l'envoi de lettres aux hommes politiques et aux médias, des contributions financières aux candidats pro-israéliens, et le soutien actif à une ou plusieurs organisations pro-israéliennes qui les tiennent directement informés de leurs projets. Pourtant, le lobby pro-israélien n'est pas synonyme de communauté juive américaine, et « lobby juif » n'est pas une expression appropriée pour décrire les différents groupes et individus qui s'emploient à encourager le soutien américain à Israël.

D'une part, le degré d'engagement aux côtés d'Israël varie considérablement parmi les Juifs américains. En

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 10 minutes