Best of colonial

Dans « la Comédie indigène », le Tunisien Lofti Achour met en scène une histoire des clichés racistes véhiculés par les autorités politiques, culturelles ou scientifiques françaises. Pour mieux les démonter.

Gilles Costaz  • 11 octobre 2007 abonné·es

À La Villette, dans l'une des vieilles bâtisses de brique et de pierre survivant au milieu d'un monde blanc et métallique, se trouvait le Tilf, Théâtre international de langue française, haut lieu du répertoire francophone que dirigeait Gabriel Garran.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes