« Nous sommes la gauche »

Près d’un million de personnes ont manifesté samedi dernier à Rome contre toutes les formes de précarité. Un signal fort lancé au gouvernement Prodi contre la dérive sociale-libérale du centre-gauche italien. Historique.

« Ce sont nos primaires à nous ! » C'est par cette exclamation certes ironique mais déterminée que de nombreux manifestants qualifiaient la démonstration de force de samedi dernier à Rome, qui a vu défiler une bonne partie en Italie de ce que le sociologue Pierrre Bourdieu avait appelé en son temps la « gauche de gauche ». Une semaine plus tôt, samedi 13 octobre, trois millions de militants et sympathisants avaient en effet élu Walter Veltroni, actuel maire de Rome, à la tête du tout nouveau Parti…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents