Tortionnaires légaux

Dans le cadre d’un cycle de documentaires sur l’état de la démocratie dans le monde, Alex Gibney dénonce le recours à la torture aux États-Unis depuis les attentats du 11 Septembre.

Des paysages lunaires entrelardés de carrés verts. À chaque passage de guimbardes, un nuage de poussière. Pire encore quand il s'agit d'un survol d'hélicoptère ou d'avion. Afghanistan. Bagram : une prison militaire américaine, un lieu réservé à la détention de prisonniers afghans, nombre d'entre eux soupçonnés de faire partie des talibans. Le 5~décembre 2002, Dilawar, jeune chauffeur de taxi, est arrêté. Numéro 421. Enchaîné au plafond, suspendu les bras écartés. Il meurt cinq jours plus tard. C'est le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.