Une gauche très modérée

Alors que les primaires pour désigner le candidat unique contre Silvio Berlusconi, Romano Prodi, en vue des élections de 2006 avaient déjà connu une très forte affluence, trois millions de militants et sympathisants italiens du centre-gauche ont élu le très modéré maire de Rome, Walter Veltroni, au poste de président du nouveau Parti démocrate, résultat de la fusion des héritiers du PCI et de l'aile gauche des démocrates-chrétiens. Fils d'un cadre du PCI et lui-même ancien responsable de la Jeunesse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents