Au pied du mur

La longue peine des prisonniers vue depuis un hôtel de Lannemezan où descendent leurs proches.

Jean-Claude Renard  • 29 novembre 2007 abonné·es

C'est un hôtel aux volets bleus. Chambres proprettes, meubles en formica, papiers peints à fleurs, la télé encastrée dans un angle. À Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, l'hôtel de la Gare est à quelques centaines de mètres de l'une des cinq centrales sécuritaires de France. Y sont incarcérés

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 2 minutes