Devinette laborieuse

Michel Soudais  • 2 novembre 2007
Partager :

Avez-vous bien suivi l’actualité politique de ces derniers jours? Le faux diplôme de Rachida Dati, l’augmentation de rêve du montant de l’argent de poche alloué au président de la République pour se hisser au niveau des grands… tout ça est connu.

Mais saurez-vous retrouver l’auteur de cette phrase ?

«Quand on sait que la moitié des salariés de notre pays gagne moins de 1.500 euros net par mois, quand on sait aussi le creusement des inégalités (…), et pas simplement entre les revenus du capital et ceux du travail, mais au sein même des revenus du travail, il faut comprendre que nous avons le devoir de dire à ceux qui sont les plus nombreux qu’ils peuvent certes attendre beaucoup de la Nation, mais qu’ils doivent s’en sortir aussi individuellement par le travail.»

La réponse se cache dans cette liste:
– Jean-François Copé
– François Hollande
– Jean-Michel Baylet
– Marine Le Pen
– François Bayrou
– Jean-Pierre Chevènement
– Maurice Leroy
– Xavier Bertrand
– Bernard Tapie
– Jean-Marc Ayrault

Réponse ici-même, demain, vers 17h00.

Bravo à ceux qui ont soupçonné un homme de gauche d’avoir pu tenir ce propos. Il s’agissait en effet de François Hollande . Cette «superbe réflexion» (Janick) est extraite du discours qu’a tenu le Premier secrétaire du PS devant le conseil national de son parti, samedi dernier, et dont l’intégralité est consultable sur le site du PS. Dans le passage d’où je l’ai tirée, François Hollande explique que «si on devait donner une identité au Parti socialiste» ce serait d’être «le parti du travail» : «Nous sommes le parti qui rémunère le travail, nous sommes le parti qui donne ou qui permet de donner du travail, nous sommes le parti qui réhabilite le travail, nous sommes le parti qui évite l’exploitation du travail. Voilà le sens aussi que nous devons donner à notre rénovation.»
Rénovation, que d’abandons sont commis en son nom!

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don