Un détail de l’histoire

Dans un documentaire, José Bourgarel revient sur l’implication de Jean-Marie Le Pen dans les actes de torture commis pendant la guerre d’Algérie. Des victimes témoignent tandis que le bourreau nie.

Jean-Claude Renard  • 15 novembre 2007 abonné·es

Une première voix~: «~Il s'est assis sur mon torse, tenait la serpillière et disait à celui qui versait de l'eau de continuer, de ne pas s'arrêter quand il voyait que je m'étouffais.~» Une deuxième voix~: «~Ils ont enlevé le matelas. Ils m'ont ligoté sur le sommier, moi et mon père. Là, ils ont commencé l'électricité. Et c'est Le Pen qui actionnait l'interrupteur. Les fils étaient branchés directement sur le sommier. Dès que je parlais, il s'arrêtait, prenait des notes, et recommençait.~» Une troisième voix encore~:

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 5 minutes