Génération Foucault

L’historien Philippe Artières et le philosophe Mathieu Potte-Bonneville expriment, dans un superbe ouvrage autour
de Michel Foucault, leur dette à l’égard d’une pensée qui, aux confins de leurs deux disciplines, leur a fourni des ressources face au monde contemporain.

Olivier Doubre  • 13 décembre 2007 abonné·es

Ci-dessous, la version intégrale de l’entretien publié dans Politis 980

Il est inhabituel de voir un philosophe et un historien signer un livre ensemble. Comment est né ce projet et en quoi consiste-t-il ?

Mathieu Potte-Bonneville : Il s'agissait d'abord de ne pas faire deux recueils juxtaposés, déguisés, mais un ouvrage où, d'une part, les dimensions philosophiques et historiques deviennent indiscernables et qui, d'autre part, corresponde et exprime le fait que nous avons tous deux croisé les textes de Foucault, l'un sur la ligne historique, l'autre sur la ligne philosophique, parce que lui-même ne cesse de basculer d'un registre à l'autre. Il fallait donc essayer d'expliciter cela, à la fois du côté du fond, des concepts et des méthodes en présence, et du côté biographique, ou plutôt autobiographique, parce que nous nous sommes retrouvés à avoir à faire ­ Philippe, avant moi ­ un travail de passeur vis-à-vis de Foucault...

Philippe Artières : Avec une situation générationnelle particulière. Et cela est très important pour nous. Je pense que ce livre, de ce point de vue, est un deuxième acte assez fort : le premier pour Mathieu (du moins le principal) avait été la publication de sa monographie sur Foucault [^2], et, en ce qui me concerne, la publication de travaux à partir de Foucault [^3]. Mais, aujourd'hui, être ensemble et lire ensemble Foucault, dans cette espèce d'agencement de nos textes, correspondait au dépassement de la position du « je » pour celle du « nous

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 16 minutes

Pour aller plus loin…

Musulmans français, l’ethnicisation par la religion
Sociologie • 25 janvier 2023 abonné·es

Musulmans français, l’ethnicisation par la religion

Sociologue, Marie-Claire Willems s’interroge dans un essai fouillé et rigoureux sur l’identité musulmane dans la société française aujourd’hui. En montrant combien il est complexe de s’en détacher, telle une assignation d’origine ethnique. Et non une croyance religieuse.
Par Olivier Doubre
« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »
Entretien • 25 janvier 2023 abonné·es

« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »

Depuis 2018, la jeune militante Léna Lazare réfléchit aux stratégies pour faire vaciller la politique néolibérale et antiécologique des macronistes. Et s’en prend aux « technosolutionnistes ». Un regard lucide et radical jamais hors sol.
Par Vanina Delmas
Mauvaises filles
Chronique • 25 janvier 2023

Mauvaises filles

L’historienne et féministe Christelle Taraud clame dans cette chronique son amour pour les « filles des champs ou du macadam, filles de fortifs ou de bidonvilles, filles de joie ou bien de peine »… et toutes les autres.
Par Christelle Taraud
Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial
Intersections • 20 janvier 2023

Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial

Les catégories « humain » et « animal » n’existent pas a priori mais seulement au terme des processus d’humanisation et d’animalisation des individus. Ne pourrait-on attendre des approches intersectionnelles qu’elles incluent la frontière animal/humain à leur analyse de la structuration inégalitaire de l’ordre social ?
Par Kaoutar Harchi