L’heure de la reconnaissance

Henry Brusq* lutte contre
la précarité des saisonniers dans le tourisme social.

Philippe Chibani-Jacquot  • 6 décembre 2007 abonné·es

La Caisse centrale d'activités sociales du personnel des industries électriques et gazières (CCAS) emploie de nombreux saisonniers dans le tourisme social (3 500 équivalents temps plein). Comment lutter contre cette précarité ?

Henry Brusq : Prenons le cas d'un ouvrier d'entretien, différent d'un animateur. Il est issu du bassin d'emploi et, pour lui, c'est la question de l'avenir qui prime. Tous les ans, il doit postuler et signer un nouveau contrat. L'objectif est

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes