Oral de plaisir

Jacques Bonnaffé reprend en solo les calembours et contrepèteries de Jean-Pierre Verheggen.

Gilles Costaz  • 6 décembre 2007 abonné·es

Comme la mer les galets, le succès émousse ou polit bien des acteurs. Pas Jacques Bonnaffé, qui renoue avec la poésie de Jean-Pierre Verheggen dans un récital

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes