Gaza : premier bilan

Pendant que la population palestinienne continue de s’approvisionner en Égypte, le Hamas fait la démonstration qu’il est politiquement incontournable.

S'il est encore trop tôt pour tirer un bilan économique et humain des récents événements de Gaza, le bilan politique, lui, est évident. La tentative d'asphyxie de tout un peuple par le blocus est vouée à l'échec. Ce n'est pas seulement le mur de Rafah ­ qui sépare la bande de Gaza de l'Égypte ­ qui a explosé, c'est la stratégie internationale d'isolement du Hamas. L'échec politique, qui est d'abord celui d'Israël, est aussi celui de l'Autorité palestinienne, dans leur volonté, hélas conjointe, de boycotter…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents