Inventer son boulot

Éleveur d’ânes, tailleur de pierre ou conseiller en humanitaire : les métiers alternatifs fleurissent dans les campagnes. Des associations d’éducation populaire soutiennent ces projets. Reportage.

Emmanuelle Mayer  • 31 janvier 2008 abonné·es
Inventer son boulot
© En savoir plus :

Voilà, je voudrais devenir fabricant de yourtes. ­ Fabricant de yaourts~? L'agroalimentaire, c'est chez ma collègue. ­ Non, de yourtes, vous savez, les yourtes mongoles... ­ Les quoi~?~»

Ce dialogue joué par la compagnie Prise de scène lors d'un séminaire organisé par l'Association de formation et d'information pour le développement d'initiatives rurales (Afip), en octobre dernier, résume avec humour le parcours du «~porteur de projet en milieu rural~» . Car les difficultés sont nombreuses pour qui veut vivre de ses passions~: métiers qui n'entrent pas dans

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes