La voie du sang

Les violences qui ont ensanglanté le Kenya à la suite de la présidentielle de fin décembre, entachée de fraudes grossières, semblaient pouvoir s'apaiser avec la perspective de négociations politiques. Il n'en est rien : Mwai Kibaki s'accroche à la présidence, et Raila réclame la victoire que les urnes lui ont probablement donnée. Après avoir lancé des mots d'ordre pour plusieurs manifestations, ilannonce des consignes de boycott économique. Sur le terrain, et particulièrement dans les bidonvilles de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.