L’insolence de la parole

Inspirée par les conversations entre l’Israélienne Amira Hass et le Palestinien Mahmoud Al Safadi, la pièce « MurMure » projette un éclairage rieur et saisissant sur la tragédie du Proche-Orient.

Gilles Costaz  • 10 janvier 2008 abonné·es

On pouvait certainement tirer une pièce fidèle et respectueuse du livre recueillant les conservations échangées par la journaliste israélienne Amira Hass et le prisonnier palestinien Mahmoud Al Safadi. Ce n'est pas exactement ce qu'ont fait les auteurs et metteurs en scène Gaël Chaillat et Ariel Cypel en montant MurMure, au terme d'un long

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes