L’insolence de la parole

Inspirée par les conversations entre l’Israélienne Amira Hass et le Palestinien Mahmoud Al Safadi, la pièce « MurMure » projette un éclairage rieur et saisissant sur la tragédie du Proche-Orient.

On pouvait certainement tirer une pièce fidèle et respectueuse du livre recueillant les conservations échangées par la journaliste israélienne Amira Hass et le prisonnier palestinien Mahmoud Al Safadi. Ce n'est pas exactement ce qu'ont fait les auteurs et metteurs en scène Gaël Chaillat et Ariel Cypel en montant MurMure, au terme d'un long travail autour de ce texte pour le théâtre parisien Confluences, le Collectif 12 à Mantes-la-Jolie et la Friche Anis Gras à Arcueil. Ils ont préféré explorer les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents