Rapetout du Togo déboutés

Occupation brutale d'un pays par un clan, famille mafieuse, minable affaire des frères Rapetout, État voyou : Christophe Courtin, cadre au CCFD, n'avait pas trempé sa plume dans l'eau quand le Monde a publié, en août 2006, sa tribune sur le terrible pillage du Togo depuis quarante ans par la famille Gnassingbé. Au vitriol... mais pas diffamatoire, vient d'estimer un jugement, qui estime établie la bonne foi de l'auteur et « non imprudents » ses propos, à défaut d'avoir été formellement prouvés. Déboutés…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents