« Si j’enlève la pub, serai-je guéri ? »

Professeur
de droit public à l’université de Toulouse-I, où il dirige l’Institut de droit de la communication, Serge Regourd analyse le projet de suppression
de la publicité sur le service public.
Non sans inquiétude.

Quel regard portez-vous sur la fin annoncée de la publicité à la télévision de service public ? Serge Regourd : C'est un serpent de mer. Ce n'est pas une fin en soi de supprimer la publicité sur le service public : en droit européen, la ressource publicitaire est considérée comme étant le droit commun. Qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, ce droit communautaire ne fait pas de distinction entre les secteurs public et privé. Cette donnée est essentielle. Dans le projet français actuel, le postulat est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents